MICHELIN Voyage Découvrez le monde avec LeGuideVert
Accueil > > > > > > Au Cœur de la Forêt-Noire Gengenbach

Partir en Allemagne

Au Cœur de la Forêt-Noire :

Sites touristiques à proximité

Restaurants à proximité

Voir tous les restaurants Gengenbach

Au Cœur de la Forêt-Noire

Au Cœur de la Forêt-Noire

Emmanuel Tresmontant - 01-09-2008

S’étendant sur 170 km de Karlsruhe à Bâle dans le Sud-Ouest de l’Allemagne, la Forêt-Noire était autrefois un lieu de légendes terrifiant peuplé d’elfes et de sorcières… Aujourd’hui, elle fascine par la variété de ses paysages et l’on ne souhaite qu’une chose : s’y perdre loin des bruits de la civilisation !  

Escapade de 3 jours au départ de Karlsruhe. Sites visités : Gengenbach, Durbach, Kappelrodeck, Baden-Baden, Baiersbronn. Total : 291 km
 
Rapide coup d’œil panoramique
 
Passant outre ses vastes plateaux du Nord presque entièrement couverts de conifères, on divise habituellement la Forêt-Noire en trois parties touristiques distinctes. Tout d’abord, il y a « la Route des Crêtes » qui s’élève à 1000 m d’altitude et traverse des paysages très contrastés alliant coteaux de vignobles et de vergers et hauts pâturages (Grinde). Vient ensuite « la Forêt-Noire Centrale » qui suit le fond des vallées de la Kinsig et de l’Elz et traverse de petites villes réputées pour leur industrie traditionnelle (tel Triberg et son industrie horlogère). Autour de Fribourg, enfin, la « Haute Forêt-Noire » est célèbre pour ses sommets quasi alpestres (le Belchen et le Feldberg), ses lacs (le Schluchsee et le Titisee) et ses sentiers permettant de rencontrer des espèces rares de fleurs sauvages.
 
Gengenbach
 
Je vous propose de commencer la visite par l’un des joyaux du Bade-Wurtenberg : Gengenbach ! Située au bord de la Kinsig, au cœur de la forêt et du vignoble, cette petite ville réputée pour son marché de Noël, son carnaval et son calendrier de l’Avent, a magnifiquement conservé et restauré l’architecture de ses vieilles maisons à colombages. Autour de la place du marché, prenez ainsi le temps d’admirer ses édifices du 18e s. comme la mairie, la Chancellerie, la tour des Suédois conçue pour défendre la ville et l’abbaye bénédictine qui abrite un très beau jardin baroque. Du haut de la Tour des Fous (der Niggelturm), à  l’intérieur de laquelle est installé un musée du carnaval, on accède à une vue panoramique permettant d’apercevoir la cathédrale de Strasbourg ! Pour déjeuner, je vous conseille le restaurant traditionnel Pfeffermühle où vous goûterez notamment une délicieuse « soupe de fête de Bäde ».
 
Durbach
 
Prenez ensuite la direction de Durbach qui est le haut-lieu du vignoble du Bade-Wurtenberg depuis 1000 ans. Perché sur une colline, le château historique du Grand Duc de Bade (Markgraf von Baden) n’est pas seulement un très beau site, c’est aussi  l’endroit où s’élabore quelques-uns des meilleurs vins de la région. Issus du grand cru Schlossberg, le riesling et le pinot noir s’épanouissent sur ces terroirs pentus de granit où la culture de la vigne est biologique et les rendements moindres (24 hl/ha). Par rapport aux célèbres rieslings du Rheingau, connus dans le monde entier pour leur minéralité et leur pureté cristalline, les vins de Durbach sont plus fruités et plus gras. Le château du Markgraf von Baden produit également des rieslings vendanges tardives admirables et peu alcoolisés (10,5%).
 
Kappelrodeck
 
Ce joli village est situé entre la Route Badoise du Vin et la Route des Crêtes. Ses majestueuses maisons à colombages sont dominées par un château du 11e s. qui sert d’emblème au village : le château de Rodeck. À perte de vue, les terres très fertiles sont ici couvertes de vergers qui, le printemps venu, font de la vallée de l’Acher une mer de fleurs ! L’air y est pur, la nature propice aux randonnées pédestres ou en VTT et les habitants très accueillants. N’hésitez pas à poser vos valises à l’auberge Rebstock Waldulm où de charmantes serveuses revêtues du costume traditionnel vous présenteront des plats régionaux d’une belle fraîcheur.
 
Autre adresse à ne pas manquer : Théo Künstel, au centre du village, élabore de très bons vinaigres balsamiques à base de cerises ou de baies qui donneront à vos salades un peps d’enfer ! Son miel de sapin et ses eaux de vie sont aussi superbes. Quant à la fille de Théo, elle organise des randonnées qui vous permettront de découvrir les herbes aromatiques et médicinales de la Forêt-Noire.
 
Baden-Baden
 
En Russie, l’expression « se faire un Baden-Baden » a traversé le temps et signifie toujours « passer un bon moment » ! Autrefois, on venait y prendre les eaux et jouer au casino (création du Français Jacques Bénazet), aujourd’hui, les hommes d’affaires de l’ère Poutine viennent surtout y déposer leur argent…  « Roulettenbourg », comme l’avait surnommé Dostoïevski dans le Joueur, est un décor de théâtre comme on en trouve peu dans le monde.
 
Au bord de l’Oos, grands bourgeois, musiciens et écrivains du monde entier se croisent le long de la Lichtentaler Allee – la plus belle promenade de la ville, mais aussi dans le salon de thé de l’hôtel Brenner’s, à l’hippodrome, dans la salle de concert du Festspielhaus ou encore dans les bains « irlando-romains » du Friedrichsbad . Ce palais néo-Renaissance est devenu l’un des lieux de relaxation préférés de tous les « cadres sup » stressés d’Europe... Mark Twain eut à son sujet cette formule plus actuelle que jamais : « Au Friedrichsbad, vous oubliez le temps au bout de 10 minutes ; et au bout de 20, c’est le monde que vous oubliez… ».
 
Sur les traces de Bismark, Napoléon III, Alexandre II et Clémenceau, vous irez à la Trinkhalle boire l’eau de Baden-Baden qui y sort chaude, salée et gratuite. Cette eau non embouteillée est depuis l’Antiquité réputée soigner la dépression. Un autre lieu émouvant est la maison de Brahms située sur les hauteurs de la ville : le compositeur y séjourna l’été de 1865 à 1874 aux côtés de Clara Schumann et y créa quelques œuvres majeures comme son Requiem allemand, ses deux premières symphonies et sa sonate pour violoncelle et piano.
 
Enfin, au cœur du parc thermal, le nouveau musée d’art moderne Frieder Burda – du nom de son fondateur, magnat de la presse allemande, abrite la quintessence picturale de ces 50 dernières années : Jackson Pollock, Willem de Kooning, Mark Rothko, mais aussi Gerhard Richter, Sigmar Polke et Georg Baselitz. Parfaitement intégré à l’environnement verdoyant et rétro, ce parallélépipède tout en verre, lumière et aluminium est l’œuvre de l’architecte Richard Meier (musée Getty de Malibu, musée d'Art contemporain de Barcelone).
 
Baiersbronn
 
Le moment est enfin venu de prendre la fameuse Route des Crêtes ! Changement de décor total… La forêt y devient dense et sombre, la neige tombe à gros flocons, nous plongeant dans un univers à la Shining de Stanley Kubrick…  Destination ? La commune de Baiersbronn qui est, après Stuttgart, la plus étendue du Bade-Wurtemberg avec pas moins de 9 villages. Surtout, Baiersbronn est LE centre de gravité de la gastronomie allemande avec pas moins de 30 restaurants répertoriés dans le Guide Michelin !
 
 
Informations pratiques
 
Vacances en Forêt-Noire
 
Office de Tourisme de Baden-Baden
 

Haut de page