MICHELIN Voyage Découvrez le monde avec LeGuideVert
Accueil > > > > > > > > Barcelone, une ville en évolution permanente

Restaurants à proximité

  • Monvínic
    Cotation :
    Type de cuisine : moderne

  • Tapas 24
    Cotation :
    Type de cuisine : traditionnelle

  • St. Moritz
    Cotation :
    Type de cuisine : traditionnelle

Voir tous les restaurants Barcelone

Barcelone, une ville en évolution permanente

Barcelone, une ville en évolution permanente

E. Tresmontant - 20-11-2009

Par-delà les bouleversements urbanistiques de ces vingt dernières années*, la capitale catalane (traditionnellement opposée au centralisme de Madrid) s'est forgée une entité culturelle à part. Pour s'en convaincre, il vous suffira de vous promener dans les différents quartiers de la ville.

 
Cosmopolite, tourbillonnante, vivante... c'est Barcelone !
 
Engagée sur les voies de l'avant-garde depuis la fin du 19e s., Barcelone a toujours été une ville en mouvement, toujours inachevée, à l'image de la Sagrada Familia, et beaucoup plus cosmopolite que régionaliste.
Des architectes comme Montaner et Gaudí, des artistes comme Miró et Tàpies, l'Exposition universelle de 1929, les J.O. de 1992, la présence de musiciens et d'écrivains comme Jordi Savall, Paco Ibáñez et Manuel Vázquez Montalbán lui ont donné un rayonnement international.
Des Ramblas à l'Eixample en passant par le Barri Gòtic et le port, l'un des plus actifs de la Méditerranée, vous découvrirez une architecture, une ambiance, une langue et une gastronomie uniques en Espagne...
La flânerie élevée au rang d'art majeur
 
Barcelone se parcourt à pied. Une façon de s'imprégner de la ville consiste à se promener le long de la mer, depuis la statue de Christophe Colomb, sur la place du Portal de la Pau, jusqu'à la sortie de la ville, en traversant le village olympique. Avec les J.O. de 1992, le quartier ouvrier de Poblenou qui s'étendait derrière l'estacio del Nord (la gare du nord) et le quartier des pêcheurs de la Barceloneta ont été profondément remaniés pour accueillir les équipements des Jeux et le village olympique transformé depuis en appartements de luxe. Les usines et les restaurants populaires ont disparu, remplacés par les plus hauts gratte-ciel de Barcelone et des espaces verts. S'ils ont suscité une polémique, ces grands travaux ont toutefois eu le mérite d'ouvrir vraiment la ville sur la mer.
De l'immense Plaça de Catalunya bordée de grands magasins au monument de Christophe Colomb face au port, Las Ramblas sont sans doute le lieu le plus populaire de Barcelone. Il ne s'agissait pourtant à l'origine que d'une grande artère piétonne rectiligne, plantée de platanes et traversée jour et nuit par un flux continuel de passants. Pourtant, l'ambiance y est unique avec ses cages pleines d'oiseaux, ses bars à tapas et ses petits restaurants d'habitués avec des jambons suspendus au-dessus du comptoir.
À l'Ouest des Ramblas se situe un autre quartier phare de Barcelone : le Barri Gòtic qui abrite des bâtiments gothiques des 13e, 14e et 15e s. Il est difficile de trouver en Europe un tel concentré d'édifices médiévaux aussi bien conservés, comme le Palau Reial Major, la Capella de Santa Águeda et le Palau del Lloctinent. Sous la Plaça del Rei, qui est le poumon du quartier, vous aurez la surprise de découvrir la ville romaine et wisigothe qui fut l'embryon de Barcelone. Une étonnante promenade souterraine vous conduira à travers des ruelles romaines débouchant sur des thermes. Puis soudain, vous voici nez à nez avec l'un des grands chefs-d'œuvre de l'architecture moderniste catalane, le Palau de la Música Catalana de Lluís Domènech i Montaner (1850-1923), un contemporain de Gaudí. Ce monument tout en courbes et en volutes est surmonté d'une extraordinaire coupole inversée qui n'est pas sans annoncer les délires de Dali…
 
L'Eixample (qui signifie extension), situé dans l'axe Nord des Ramblas, est le secteur le plus commerçant de la ville. Ce damier parfait, dont les rues larges de 20 m se croisent toutes à angle droit, fut créé à partir de 1859 à l'instigation d'une bourgeoisie industrielle en plein essor. L'objectif fixé par la municipalité à l'architecte Ildefons Cerdá était de libérer la ville des murailles médiévales qui empêchaient son développement. Le résultat fut une ville aussi harmonieuse que rationnelle. Puis, entre 1890 et 1920, se développa dans l'Eixample la version catalane de l'Art nouveau en France, du Modern Style en Angleterre et du Jugendstil en Allemagne : l'architecture moderniste. De riches mécènes permirent alors à de jeunes architectes catalans de donner libre cours à leur talent. Antoni Gaudí (1852-1926), quant à lui, donna à cette "ville nouvelle" trois de ses plus célèbres réalisations : La Pedrera, un bâtiment dont les façades ondulées évoquent le mouvement de la mer** ; le parc Güell, un endroit magique commandé par le mécène préféré de Gaudí, Eusebi Güell et qui devait être à l'origine une cité-jardin ; la Sagrada Familia, enfin, commencée en 1882 et toujours en travaux. Cette cathédrale désormais mythique, dédiée par Gaudí à la Sainte Famille et à saint Joseph, patron des ouvriers, est devenue l'emblème de Barcelone. Bien que l'intérieur présente un état toujours assez précaire, vous pourrez accéder aux tours du bâtiment qui offrent une vue panoramique fabuleuse. C'est la nuit peut-être, quand sa silhouette est illuminée, que la Sagrada Familia est la plus mystérieuse…
 
la Sagrada Familia
 
Le chantier de la Sagrada Familia, commencé en 1882, demeure inachevé. Aujourd'hui, la cathédrale est toujours entourée de grues et d'échafaudages et les travaux sont d'autant plus lents que les visiteurs sont plus nombreux : deux millions de personnes rien que pour l'année 2004 ! On estime que les travaux, financés uniquement grâce aux dons, devraient prendre fin en 2020. Si donc la cathédrale est achevée et conforme à la volonté de son concepteur, elle dépassera en dimensions tous les autres édifices religieux connus. Elle comprendra 12 clochers latéraux, représentant les Apôtres, édifiés autour d'un clocher central culminant à plus de 170 mètres. À l'intérieur, une galerie pourra accueillir 1 500 chanteurs et 5 orgues, pendant que des cloches logées dans des flèches sonneront un gigantesque carillon.
 
Une cuisine de terre et de mer
 
Avec la cuisine basque, la cuisine catalane est certainement la meilleure d'Espagne et ça n'est donc pas un hasard si, sur les 104 étoiles que compte le Guide MICHELIN® Espagne 2005, 36 sont en Catalogne ! La cuisine traditionnelle catalane repose avant tout sur des produits frais dont vous pourrez admirer la couleur et le parfum au mercat de la Boqueria, vaste marché couvert de style moderniste qui borde les Ramblas et où les meilleurs chefs de la ville viennent s' approvisionner chaque jour. Les étals de primeurs y regorgent de fruits et légumes pendant que les poissonniers y présentent la quintessence de la Méditerranée : dorades, bars, mérous, anchois, espadons, seiches, oursins, gambas... La gastronomie catalane aime aussi employer les champignons et les escargots (lesquels peuvent être consommés en potage, comme la sopa de fredolics, soupe aux petits-gris).
 
Mangez à l'heure espagnole !
 
Les restaurants se comptent par centaines à Barcelone mais attention, quel que soit leur niveau gastronomique, les horaires sont les mêmes : le déjeuner se prend entre 14h et 16h, le dîner à partir de 21h30. À toute heure de la journée et de la soirée, vous aurez toujours accès aux bars à tapas, le plus chic étant le Cafè de la Opera fondé en 1876 sur les Ramblas, le très rétro Cafè Zurich, proche de la plaça de Catalunya ou, plus populaire, le Bar Marsella, situé dans le quartier El Raval, et qui est spécialisé dans l'absinthe.
De cette double provenance maritime et terrestre est née une cuisine originale et contrastée appelée mar y montaña. Poulet aux crevettes (pollastre amb ascarmelans), boulettes de viande à la seiche (mandonguilles amb sipia), lapin à la langouste, langoustines aux saucisses... Le chef-d'œuvre de cette cuisine baroque s'appelle Es niu, "le nid", que Montalbán nous décrit ainsi : "Il comprend de la morue dessalée, de la morue dite "aérée", autrement dit séchée à l'air puis humidifiée. Mais il faut aussi y mettre de la grive, de la seiche, des petits pois, des pommes de terre et de l'aïoli. Il y a un mot en castillan pour définir pareil mélange, c'est comistrajo (salmigondis)."

Côté tapas, bien sûr, il faut goûter à la spécialité catalane par excellence, le pa amb tomaquet : tranche de pain frottée d'ail et de tomate et arrosée d'huile d'olive. Passée au gril, elle devient une torrada, qui peut aussi être agrémentée de fruits de mer, de jambon ou de poivron cuit au four. N'oubliez pas non plus de goûter la coca de Greixillons, une sorte de galette garnie de grattons qui est servie au moment de la matança, entre Noël et le nouvel an.
On pense notamment au fameux Barrio Chino tant décrit par les écrivains catalans, ce quartier chaud et labyrinthique de Barcelone qui, depuis les J.O., a fait l'objet d'une restructuration massive et a été rebaptisé El Raval. Désormais, le Barcelone "débraillé" cher à Montalbán abrite le très cérébral MACBA (le musée d'Art contemporain) !
** La visite guidée par les toits permet de découvrir une vue magnifique sur tout le quartier de l'Eixample ainsi que sur les cheminées et les bouches d'aération aux formes fantastiques.
 
Pour en savoir plus
 
Maison de la Catalogne
4-6-8 cour du Commerce Saint-André - 75006 Paris
Tél. : 01 40 46 84 85
info@tourismedelacatalogne.fr
www.catalunyatourisme.com

Pour déguster une vraie cuisine catalane à Barcelone et dans ses environs :
Hofmann
Argenteria 74-78 - 08003 Barcelona
Tél. : 93 319 58 89
 
Alkimia
Indústria 79 - 08025 Barcelona
Tél. : 93 207 61 15
 
Les Cols
Mas Les Cols - carret de La Canya - 17800 Olot
Tél. : 97 226 92 09
 
Hispania
Real 54 - 08350 Arenys de Mar
Tél. : 93 791 04 57
 
El Cingle
Pl. Major - 08233 Vacarisses
Tél. : 93 835 91 25
 
 

Haut de page