MICHELIN Voyage Découvrez le monde avec LeGuideVert
Accueil > > > > > > Traditions musicales Budapest

Partir en Hongrie

Où Dormir ?

Voir les 209 Hôtels Budapest

Top recherches Hongrie

Traditions musicales

Agrandir la carte

Traditions musicales


Le folklore

À la fin du 18 e s., les musiciens de Budapest appartenaient à une corporation et exécutaient des œuvres religieuses, de la musique de scène ou des opéras contemporains. Les ensembles proposaient également de la musique hongroise et l’on trouvait déjà quelques groupes tsiganes qui accompagnaient au son de leurs violons les danses folkloriques. Depuis 1750, la vie musicale hongroise était dominée par un nouveau style héroïque dont la meilleure réussite était le verbunkos , « danse de recrutement », accompagné par la musique tsigane. Les traditions du verbunkos ont perduré dans le csárdás , qui s’est maintenu jusqu’à nos jours.


Grands compositeurs

Le plus célèbre, sans doute, de tous les compositeurs hongrois, Ferenc (Franz) Liszt (1811-1886), fut inspiré par les mélodies folkloriques hongroises. Il composa entre autres des poèmes symphoniques comme les Préludes (1854), les célèbres Rhapsodies hongroises (1846-1885), ses Portraits historiques (1884-1886). C’est dans ces œuvres que ce génie de la partition rend hommage à son pays.

Ferenc Erkel (1810-1893) est le compositeur de l’opéra Lázló Hunyadi . Erkel atteint l’apogée de son activité artistique en 1860, à l’occasion de la première de son opéra Bánk Bán . Son nom reste indissociable de l’hymne national car il en a écrit la musique.

Béla Bartók (1881-1945) et Zoltán Kodály (1882-1967) sont tous deux remontés aux sources de la musique folklorique pour développer leur style personnel. La renommée de Bartók a fait le tour du monde. Quant à Kodály, il est resté plus spécifiquement hongrois. Son magnifique Psalmus Hungaricus (1923) fut composé pour célébrer le 50 e anniversaire de la réunion de Buda avec Pest.

L’opérette hongroise est mondialement reconnue avec Imre Kálmán (1882-1953), qui remporte en 1908 son premier succès avec l’ Invasion des Mongols . La Veuve joyeuse de l’incontournable Ferenc (Franz) Lehár (1870-1948) est une valeur immortelle dans l’histoire de l’opérette.


Créations contemporaines

Des pianistes de la renommée de Zoltán Kocsis et Dezsó Ránki , des compositeurs tels que György Ligeti , mort en 2006, ont rappelé au monde le génie musical hongrois et nombreuses sont les salles de concert dans la capitale où l’on peut écouter de la musique classique. Quant à musique folklorique, elle est encore très présente, tant à Budapest que sur la scène internationale, grâce notamment à Muzsikás et sa chanteuse Márta Sebestyén. Ces dernières années, la capitale hongroise est devenue une importante scène européenne des musiques actuelles, particulièrement de l ’électro , réaffirmant ainsi sa capacité de création dans le domaine musical.

Haut de page