MICHELIN Voyage Découvrez le monde avec LeGuideVert
Accueil > > > > > > De Frans Hals à CoBrA Amsterdam

Partir aux Pays-Bas

Où Dormir ?

Voir les 286 Hôtels Amsterdam

Top recherches Pays-Bas

De Frans Hals à CoBrA

Agrandir la carte

De Frans Hals à CoBrA

D’abord apparentée à la peinture flamande puis marquée par l’Italie, la peinture hollandaise connaît son apogée au 17e s., profitant de l’émancipation des Provinces-Unies et du soutien des marchands du Siècle d’or.


Le Siècle d’or

Après l’épanouissement de l’art flamand (15 e -16 e s.) grâce aux pinceaux de Jan van Eyck, Jérôme Bosch ou Pieter Bruegel l’Ancien, puis le développement de la peinture hollandaise à Haarlem et Utrecht, c’est à Amsterdam désormais riche que va se déplacer au 17 e s. le cœur de l’activité artistique nord-européenne. Le grand apport des artistes néerlandais est ce souci du naturalisme , inconnu jusqu’alors, qu’ils privilégièrent à travers les portraits, les tableaux de genre, la nature morte, le paysage ou la peinture d’architecture. Ces tableaux ne sont plus destinés à l’Église mais aux intérieurs de bourgeois aisés – aussi les sujets sont-ils d’une nature plus profane, constituant de remarquables témoignages sur la vie quotidienne de l’époque. Rembrandt et Frans Hals (1581-1669) excelleront dans les portraits (individuels ou de groupes), en représentant aussi bien l’aristocratie que des « bouilles » réalistes de gens de la rue. L’adoption d’une Réforme tout en austérité favorisa le développement de la nature morte – « vie immobile en néerlandais » – qui fera la renommée de Pieter Claesz (1597-1661) ou Floris van Dyck (1575-1651). La grande figure de l’art du paysage sera Jacob van Ruysdael (1629-1682) qui transcenda les règles de la composition classique. Quant à Vermeer (1632-1675), la dimension intemporelle de ses compositions l’exclut de toute catégorisation.

Haut de page