MICHELIN Voyage Découvrez le monde avec LeGuideVert
Accueil > > > > > > Digues et canaux Amsterdam

Partir aux Pays-Bas

Où Dormir ?

Voir les 282 Hôtels Amsterdam

Digues et canaux

Agrandir la carte

Digues et canaux

Amsterdam, la « digue sur l’Amstel », s’est bâtie en luttant avec et contre l’eau, une eau qui représente une menace tout en lui assurant sa richesse, et chaque conquête de surface habitable fut le résultat d’un plan d’urbanisme précis.


Domestiquer l’eau

La première digue (actuelle Zeedijk) fut édifiée par des pêcheurs en 1222. D’autres suivirent, auxquelles s’ajouta une écluse devenue nécessaire pour la circulation des embarcations et le développement du commerce. Construite à l’emplacement du Dam, elle autorisait l’Amstel à se jeter dans l’IJ. La zone se peupla et devînt ville en 1275. Pour accompagner la croissance démographique, il fallut gagner de la terre ferme en élargissant les remblais. Les maisons en bois (matériau léger préférable sur cette terre meuble) furent alors élevées entre les deux levées (burgwal) . Mais la ville se sentant à l’étroit, on creusa des canaux parallèles aux remblais, en utilisant le surplus de terre pour élargir l’espace urbain. En 1586, on entame le chantier herculéen du Grachtengordel , une ceinture de quatre canaux tracés au compas qui doubla la surface de la ville grâce aux richesses du Siècle d’or. On construit désormais en dur, sur des pilotis enfoncés dans le sol.

L’agrandissement suivant fut réalisé vers le sud par Hendrick Petrus Berlage en 1917 : des quartiers longeant de larges avenues rompant radicalement avec le tissu urbain du centre. Le dernier plan de 1934 élève des immeubles fonctionnels au milieu des espaces verts et non plus le long des rues. Aujourd’hui, la réhabilitation des zones portuaires et la création d’ îles artificielles (IJburg) à l’est résolvent (un peu) la crise du logement.


Une gestion complexe

Aujourd’hui, l’agglomération comprend 14 polders, sur 110 niveaux différents, régulés par 84 stations de pompage, et protégés des eaux de l’IJsselmeer par des digues et des écluses. Le centre historique se situe à 60 cm au-dessus du NAP (point de référence pour les mesures d’altitudes aux Pays-Bas), tandis que l’aéroport de Schipol est à 5 m sous le niveau de la mer. On compte environ 160 canaux, d’une longueur totale de 75,5 km, pour une profondeur moyenne de 2,4 m. Le système des pilotis est toujours en usage mais, en béton, ils s’enfoncent jusqu’à 60 m de profondeur.

Avant que le canal de la mer du Nord n’isole la ville de la mer, les eaux saumâtres étaient nettoyées par les marées et l’Amstel. Aux 19 e -20 e s., on remblaya des canaux insalubres avant de mettre en œuvre un système de pompage qui aujourd’hui renouvelle l’eau 2 à 4 fois par semaine. Dix bateaux nettoient et draguent les canaux.

Haut de page